La Pharmacopée

En Chine, on considère que la pharmacopée est plus puissante que l’acupuncture. Elle représente prés de 80 % des traitements de médecine chinoise et est considérée comme la voie royale.

La phytothérapie chinoise utilise des substances végétales, minérales et parfois animales. Les parties utilisées sont les feuilles, les racines, les graines, les fleurs et l’écorce… La manière dont la substance est préparée (macération, brûlage, décoction, cuisson…) modifie ses propriétés. Ces produits, utilisés depuis plusieurs siècles, n’ont pas de toxicité ni effets secondaires lorsqu’ils sont utilisées à bon escient. La qualité des substances répond aux normes internationales de sécurité.

L’art médical se reflète aussi dans la combinaison des produits et leur dosage. Une formule combine généralement plusieurs ingrédients. Cela permet soit d’augmenter la force d’action d’un remède, ou de potentialiser une action par des remèdes aux propriétés agissant en synergie, ou encore d’élargir le domaine d’application en combinant certains effets thérapeutiques ou bien encore d’éliminer un effet secondaire avec d’autres plantes.

Les produits de pharmacopées peuvent être prescrits sous différentes formes : décoction de plantes entières (règle de cuisson à respecter), d’extraits concentrés en poudre, pilules, application externes… Mieux vaut être prévenu : la plupart des tisanes ont un goût prononcé.

La pharmacopée chinoise permet d’individualiser complètement le traitement en variant les produits et les dosages et ainsi, de prendre en compte de manière très précise, la situation du patient.

Les commentaires sont clos.